Maude et l'usine à bonheur

Maude et l'usine à bonheur

Le Brunch

J'aime la formule du brunch dont la souplesse permet aux participants de se mouvoir en toute liberté. Ce repas léger, dont le nom provient d'une contraction de breakfast et de lunch, se prend en famille ou en compagnie d'amis, le samedi ou le dimanche, entre onze heures du matin et deux heures de l'après-midi. Chacun y trouve satisfaction.

 cbcb.jpg

 

 

Le brunch se moque des complications culinaires. Il est composé de mets naturels. Les pains, les brioches, croissants, muffins s'accompagnent volontiers de toutes sortes de confitures, miels, marmelades. L'origine anglo-saxone du brunch s'affirme souvent par la présence de flocons d'avoine, de maïs, de riz grillé, que l'on présente dans des saladiers avec un pot de lait froid et des fruits coupés en morceaux. La version française inclut plutôt des produits du terroir: jambon cru et charcuteries diverses, oeufs dures ou à la coque, quiches, fromages, gâteaux, compotes, etc...

Dans les pays anglo-saxons, on offre volontiers un Bloody Mary, mélange de jus de tomate et de Vodka, préparé à l'avance et servi dans une carafe. En France, on s'accorde un cocktail ou un bon vin.

 

bfxbhcf.jpgLes amateurs de viennoiseries prennent plaisir à boire du thé ou du café,

on peut également y trouver du chocolat chaud.

Il faut cependant prévoir d'autres boissons en accompagnement des plats salés ou des desserts;

des jus de fruits ou de légumes et de l'eau gazeuse.

 

Le caractère décontracté du brunch ne signifie pas

que cette réception ne se prépare pas avec soin !

L'ensoleillement de la pièce ou l'espace extérieur,

la décoration florale, la vaisselle

et le linge de table ont autant d'importance que le menu.

 

 

  Photos d'inspiration. Source: internet

 

 

Une fête pour les yeux !

41.jpgLa nappe en coton blanche, brodée sur les bords,

vient de chez Ikea, tout comme les chemins de table (2 mis bout à bout pour créer un centre de table), 

les serviettes de table et le service (Petites assiettes, sucrier, beurrier, saladier,coquetiers,

mugs, dessous de verre en liège, les verres et le pichet teintés.

 

Les grandes assiettes sont en porcelaine de Limoges,  les bocaux à confitures et à cornichons viennent de chez CASA,

la lanterne blanche pour bougie bloc de chez Ikea comme les bougeoirs.

Le plat de présentation en verre avec sa cloche vient de chez Lidl

(une super découverte puisqu'il est réversible et se transforme en plateau compartimenté pour l'apéritif,

la cloche étant adaptable des deux côtés).

 

Les planches à découper rondes et rectangulaires se trouvent facilement,

j'ai ajouté quelques accessoires esprit nature (assiette en bois pour présenter la salade,

salière, poivrière et sablier en bois, petite assiette rectangulaire en bois recyclé

et ronds de serviettes en osier en guise de porte-couteaux).

 

 

La composition du buffet !

47.jpg

La difficulté consiste à harmoniser les teintes et les couleurs des mets,

à varier la hauteur des présentoirs, à juxtaposer des aliments aussi différents que des fruits (raisin, fraises) et de la charcuterie (jambons, saucisson, mortadelle).

 

Trois hauts bougeoirs blancs en forme de calice, et surplombés d'une boule décorative, ferme un bout de la table.

A l'autre bout, un pichet teinté couleur prune accueillant un jus d'orange frais

et une lanterne blanche, où sont glissé des oeufs de cailles sur un lit de paille

(j'ai créé cette table de brunch à l'occasion des fêtes de Pâques, d'où son nom: L'oeuf ou la poule ?). 

 

Un plateau de fromages est planté au centre de la table, avec quelques cerneaux de noix et un salade verte toute proche.

De la compote de pommes, des oeufs dures, du saumon fumé et des petits gâteaux faits maison terminent de nous ouvrir l'appétit !

 

 

15.jpgOn remarquera les oeufs à la coque sur les coquetiers, prêts à recevoir les mouillettes de pain de mie et de beurre !

Les convenances veulent qu'en principe on brise la coquille de l'oeuf dans le coquetier après l'avoir consommé. C'est pourquoi, on positionne toujours une petite cuillère à proximité. L'origine de cette coutume remonte à une superstition du Moyen-Age qui croyait que l'esprit malin s'y cachait !

 

 

Savoir-vivre !

Le service du café

. Où et comment servir le café à l'issue d'un repas ?

En famille, le choix est libre.

A la fin d'un déjeuner ou d'un dîner plus formel, il convient d'inviter ses amis à "passer au salon".

. Vous apportez les tasses vides sur un plateau, les petites cuillères posées sur la soucoupe.

Vous servirez vous-même le café après avoir prié votre invité à prendre du sucre dans la quantité qui lui convient.

. Pour boire un café, on tient la soucoupe de la main gauche, puis on porte la tasse à ses lèvres de la main droite.

Inutile de lever le petit doigt pour faire chic !

. Un homme auquel la maitresse de maison sert un café se lève.

 

 

11.jpg

Le service du thé

. Comme le café, le thé se sert au salon. 

Le service du thé nécessite un assez grand nombre d'accessoires: sucrier, pot de lait froid, rondelles de citron posées sur une assiette, sans compter les toasts, les gâteaux et les confitures qui accompagnent le thé servi l'après-midi. Dans ce dernier cas, chaque invité dispose d'une assiette à dessert, d'une fourchette à gâteaux et d'une serviette de table.

. Vous servirez d'abord la personne la plus âgée et vous demanderez à chaque invité s'il préfère lait ou citron, thé fort ou faible. Le thé se boit comme le café.

. L'époque est révolue où le thé était essentiellement réservé aux dames qui se réunissaient dans une atmosphère feutrée vers 17 heures pour y échanger des propos aimables. Le thé rivalise aujourd'hui avec le café à l'heure du petit déjeuner et se généralise, enfin, l'après-midi, comme reconstituant. Le high tea, venu d'Angleterre, est un vrai repas pris à partir de 18 heures. Les mets sont disposés sur une grande table où les invités vont se servir aux-mêmes avant de s'installer confortablement à l'endroit qui leur plaît.

 

43.jpgLes noms des repas

. Le succès du brunch, sorte d'hybride du petit-déjeuner et du déjeuner, nous rappelle opportunément le caractère aléatoire et mouvementé de nos usages alimentaires. Ainsi, le déjeuner et le dîner, qui se prennent de nos jours vers 13 heures et 20 heures, se pratiquaient autrefois beaucoup plus tôt dans la journée, respectivement au petit matin et à midi. De plus, nos ancêtres soupaient le soir en prenant une collation de pain trempé dans du bouillon ou du vin. Par exemple, Jeanne d'Arc soupait de six tranches de pain trempées dans une tasse de vin.

 

 21.jpg

. L'horaire des repas a toujours dépendu étroitement des activités développées par les hommes dans la journée.

Les travaux champêtres exigeaient qu'on se lève très tôt, à 5 heures en été et à 7 heures en hiver.

On comprendra alors pourquoi le paysan dînait à 10 heures du matin et soupait à 10 heures du soir.

 

. D'autres repas en usage chez nos aieux ont laissé des traces dans notre vocabulaire:

l'ambigu désigne une série de plats chauds et de plats froids servis à la façon d'un buffet;

le frichti provient de l'allemand qui veut dire petit-déjeuner;

la collation se rapporte à une activité monacale qui consistait à comparer une copie à son original,

le mot a ensuite désigné le repas léger pris par les moines après ce travail; le rogaton

et la pitance représentent les bribes de nourriture distribuées par pitié aux pauvres;

le rigolet est un repas de noces où l'on s'amuse;

la buvette, un petit verre de rouge destiné à donner un coup de fouet aux ouvriers agricoles, l'après-midi.

 

 

10.jpg

 

Je veux découvrir l'album photos (Brunch L'oeuf ou la poule ?) !

 

5.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer



28/01/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres